Les addictions : alcool, tabac et nourriture

Addictions :

Alcool, tabac et nourriture

 

Dans un article précédent, nous avons parlé des addictions liées à

la cocaïne, l’héroïne et les psychotropes

et ce que nous propose la Loi du Principe pour en révéler le sens profond.

Nous allons continuer notre étude avec les addictions liées

à l’alcool, au tabac et à la nourriture.

 

Tout d’abord, rappelons que :

– Le Principe de l’addiction / « être sous l’identité de » se traduit par reconnaître son identité dans l’objet de l’addiction.

– « Sans en avoir le contrôle » par être sous l’ordre impérieux de ce même objet, sans aucune volonté propre.

 

Il s’agit donc d’une injonction – invitation impérieuse à reconnaître qu’il est de sa propre intégrité de … (suivant l’objet de l’addiction)

 

Les trois addictions auxquelles nous allons nous intéresser dans cet article font référence à trois plans bien particuliers :

L’alcool

L’alcool est une association d’eau et de feu : en effet, l’éthanol, issu de la fermentation alcoolique se relie au feu, et la fonction hydroxyle-OH de l’alcool, à l’eau.

Bioanalogiquement parlant :

– Le feu désigne un phénomène de lumière et de chaleur qui se produit au cours d’une action de dégradation chimique d’un corps (transformation).

Sachant que notre biologie fonctionne au premier degré et de façon analogique, le feu/ association de lumière, chaleur et action représente l’Energie-père qui est liée au temps, aux repères, ce dans quoi nous nous reconnaissons. C’est elle qui nous oriente et nous conduit à l’action à travers laquelle nous nous réalisons.

Nous ne pouvons nous réaliser que dans l’intensité, c’est-à-dire sans aucune réserve. (Le feu est le seul élément qui transforme tout ce qu’il touche en lui-même.)

L’eau est liée à l’espace, à la terre, au concret, car l’eau prend la forme ce qui la contient ou limite. En termes d’analogie, elle adhère parfaitement à la réalité concrète telle qu’elle est. Elle est liée à l’amour et se relie à l’Energie-Mère.

 

Le Principe de ces deux éléments nous indique donc qu’il s’agit de réunir le « père » et la « mère », ce qui signifie, analogiquement, le temps et l’espace. Cette réunion est une action de vie.

Selon la Loi du Principe, l’addiction à l’alcool est une invitation – impérieuse – à reconnaître qu’il est de sa propre intégrité (addiction) de vivre intensément sa vie (feu) comme une expérimentation dans laquelle on choisit de s’abandonner. (Eau)

Expérimenter signifie vivre sans attente, sans obligation, sans volonté de résultat et sans intention de modifier la réalité telle qu’elle est. Devenant alors l’observateur de sa propre expérience, on vit en se laissant guider – sans lutte – par cette expérimentation.

En d’autres termes, c’est une invitation à vivre – intensément – l’instant Présent1 sans chercher à réparer le passé, modifier le présent ou anticiper l’avenir.

 

smoking-918884Le tabac (fumer)

Le tabac est considéré comme un psychoactif, c’est-à-dire un stimulant du psychisme. Son absorbation se fait principalement en fumant.

Comme j’ai été pendant longtemps un grand fumeur, je sais d’expérience le plaisir que l’on peut ressentir lorsque la fumée pénètre dans les poumons et envahit l’arbre bronchique.

Cet arbre bronchique est un ensemble de « tubulures » qui conduit l’air aux alvéoles et il est, en même temps, une sorte de réserve d’air nous permettant de rester en vie pendant un certain temps si, par exemple, nous entrons dans une pièce contenant un gaz toxique, ou si nous avons la tête sous l’eau. (Si les alvéoles étaient à la surface même de la peau, nous mourrions instantanément dans de telles situations.) Donc cet espace est vital.

Pour une part, le Principe de l’acte de fumer correspond donc à concrétiser son propre espace vital puisque la fumée envahit entièrement l’arbre. De plus, en soufflant, on la voit concrètement.

Selon la Loi du Principe, on peut dire que l’addiction au tabac est une invitation -impérieuse – à donner l’espace et à faire vivre concrètement ce qui est vital pour soi.

Ce qui implique de cesser d’utiliser son énergie pour lutter contre l’extérieur et de prendre la responsabilité de sa vie, en cessant de fonctionner comme « victime, sauveur ou coupable ».

 

J’ai souvent fait référence à une période de ma vie où tout allait mal. Et j’essayais de me justifier de ne pas faire de place à ce qui était vital pour moi. Lors d’une rencontre avec Gitta Mallaz, celle ci m’a donné un coup de poing sur la poitrine en me disant : « Qu’est-ce que tu fais de ton énergie, tu es soleil et tu es fait pour briller, un point c’est Tout ? ! » Juste avant cette phrase « percutante », j’avais fumé une cigarette …. Ce fut la dernière. Et ce n’était pas celle du condamné à mort !

 

La nourriture

Dans l’analogie des trois plans Temps / Rencontre / Espace, la nourriture se relie à la rencontre, sans laquelle il n’y a pas d’existence.

 

La rencontre, c’est la vie, l’expérimentation, l’intégration.

Ainsi l’addiction à la nourriture est une invitation – impérieuse – à reconnaître qu’il est de sa propre intégrité (addiction) d’aller à la rencontre de ce qui est « goûteux » pour soi, sans attente, sans obligation et sans intention.

En résumé, ces trois addictions font référence à la rencontre, à l’expérimentation de la vie avec ceci de particulier :

– Le tabac se relie à l’espace (Energie-Mère)
– L’alcool se relie à la décision, au temps (Energie-Père)
– La nourriture se relie à la forme. (Action, Rencontre)

 

 

1La nouvelle forme d’alcoolisme chez les jeunes le « binge drinking » ou « bitture express » traduit bien en termes de Principe le caractère impérieux qu’il y a dans cette invitation à vivre le Présent.

Dans le prochain article, pour terminer ce cycle des addictions, nous aborderons les addictions comportementales, tels que le jeu et autres actes compulsifs.

 

La chronique de la Loi du Principe

L’art de lire les signes de la vie par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, juin 2016, numéro 57

Autres articles : 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page. 

3 réflexions sur “Les addictions : alcool, tabac et nourriture

  1. Bonjour Jean Philippe,

    Adepte de la permaculture ton début d’article raisonne fort en moi, je te remercie pour ces infos intéressantes sur les addictions. Le coup de poing de Gitta Mallaz tout comme l’histoire du bananier et du peuplier me reviennent souvent en tête. C’est une grande transformation que je vis grâce à toi, à la Bioanalogie, merci de tout coeur.

    A très vite !

  2. Bonjour Jean-Philippe..Comme notre biologie fonctionne au premier degré, voici…J’écris au plus court. Tout ce que tu as écrit sur l’addiction à l’alcool, c’est super et sa rejoint une bonne partie de mon opinion, par contre avec tout le respect que je te porte, je n’aurais pas fait ma guérison juste avec ses informations. J’ai eu besoin de plus, la racine en profondeur de ce mal et dans toute la preuve en totalité. Moment important de la conception…Il y a un corps à corps avec en arrière plan, pour mille et une raisons…un désaccord…qui produit une séparation et dont est senti par le coeur de l’enfant, premier organe en formation. Père=feu-alcool. Mère=liquide- eau de vie. Premier contact pour certaines personnes, déclenche ce besoin de renouer avec ce produit qui est L’alcool..Au fond, la personne va consommer afin de pouvoir très inconsciemment il va s’en dire, tenter d’unir, de réunir afin de qu’il y ait UNION des par-ents-enfants car sa soif vient de ce besoin obsessionnel de réparer cette toute première séparation..cette ré-union dans cette action de vie. J’avais un besoin impérieux de vivre toute cette compréhension de la cause fonctionnement au premier degré, de ce repère dans ce que je me suis reconnu et dont j,ai vécu toute ma vie…Bon je poursuis, L’alcoolisme est une allergie physique doublé d’une obsession mentale. Toute allergie découle bien d’un rappel de conflit de séparation..L’alcoolique est inconsciemment obsédé à
    vouloir réunir le père et la mère..le feu et l’eau, l’alcool et l’eau de vie. Il ne comprend pas pourquoi lui, lorsqu’il consomme de l’alcool,que sa déclenche une soif incontrôlable..Un verre c’est de trop et mille verres ce n’est pas assez..Puis, dernièrement une cliente m’appelle dans la nuit, elle a grand besoin de parler…Elle me dit ceci..Moi, madame, sa fait deux ans que mon mari est décédé et jamais, avant, je n’avais consommé …depuis je ne suis plus capable de m’arrêter..Son mari est décédé…le programme est déjà en place, la séparation est insupportable , l’élément déclenchant pour elle, s’est ce rappel de la cette volonté déchainée à vouloir réparer la séparation au premier degré.
    Maintenant J.P, quand j’ai eu compris la cause profonde de mon mal de vivre et de la cause de ma soif infinie alors là ce n’était pas la fin…Le travail allait commencer…toujours seule à vouloir cette guérison à tout prix..Je n’acceptais pas de vivre en rémission, je savais et je disais en dedans de moi-même, un jour je vais trouver..( 26 ans avec les A.A sans consommer et jamais je ne m’identifiais comme les alcooliques le faisaient..Mon nom est un tel et je suis un alcoolique..moi, je disais, j’ai vécu l’alcoolisme..Jamais dans mes années de 30 de consultations avec des personnes que j’ai aidées qu’ils devaient dire mon nom est un tel et je suis un alcoolique..Il ou elle reconnaissait une seule fois son problème et c’était assez..Nous ne sommes pas une maladie..Nous sommes un être humain.point..non, unique original et singulier.point, Alors là, à débuter le processus du changement de perception, de toute la richesse qui se cachait pour moi derrière cette expérience extraordinaire qui allait me mener à une grande et belle mission..Aider l’alcoolique qui souffre et lui tendre le coeur et la main. j’ai fondé mon organisme dont nous avons une réunion dans quelques minutes…sa fait déjà bientôt 31 ans. J,aurais tellement à dire et à partager…J’ai été animatrice et consultante durant des années dans des maisons de thérapies, dans les prisons pour hommes et femmes. Je dois terminé sans vérifier, et voila je termine ainsi…la voie de notre vie se trace dans l’expérience…Jean-P..MERCI INFINIMENT…J’y reviendrai un jour..Je n’ai vraiment plus le temps de me relire…Noëlle-Andrée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *