Description : Conférence en ligne

Conversation Papillon présentation 4 ateliers.

La loi du Principe dans la vie quotidienne.

Tout ce qui nous arrive est, en effet, porteur d'un sens, d'un principe, et la Bioanalogie nous apprend justement à révéler le Principe qui habite les choses et les événements de notre quotidien, ou bien ceux du passé, pour les considérer d'un regard différent.

Au cours de ces quatre ateliers, Jean-Philippe Brébion vous propose de découvrir et d'apprendre avec la Loi du Principe une façon différente de lire les événements de notre vie.

Cette lecture a ceci de particulier qu'elle se fait hors dualité et hors cause. « Même si il est parfaitement justifié, je ne suis pas intéressé par le conflit qui divise, mais plutôt ce que j'appelle le Talent créatif, c'est ce Talent créatif qui fédère l'Humain et fait son unité »JPB.

Pendant ces ateliers le chat sera ouvert, et Jean-Philippe répondra à certaines questions.  Le but n'est pas de faire des consultations privées, ni d'apprendre comment faire pour trouver le Principe (0n ne peut pas faire cela en 1 heure).  Le but est de vous initier à un nouveau regard, un autre façon de voir les événements.  

Quatre thèmes seront développés :

27 septembre 2012 : L'automobile, la maison, les petits détails de la vie quotidienne

30 octobre 2012 : Les relations humaines, les rencontres, les conflits, les décès

13 novembre 2012 : La périnatalité, les problèmes, les malaises et mal-être autour de la naissance, (lors de la grossesse, l'accouchement ou en lien avec bébé)

4 décembre 2012 : La maladie le sens de nos maladies vu sous l'angle Talent créatif et non pas conflit.

Ces ateliers ne sont pas des consultations privés, mais des pistes de réflexions sur la conscience de soi.  Jean-Philppe va donner le Principe de certains événements généraux.

27 septembre 2012 : L'automobile, la maison, les petits détails de la vie quotidienne

La vie quotidienne est pleine de surprises, d'évènements apparemment anodins ou plus lourds.

Une crevaison sur le bord de la route, une fuite d'eau dans la maison, un licenciement répétitif...

Il n'est pas toujours facile de comprendre ce qui vous arrive, ni évident de donner un sens ces événements plus ou moins douloureux et compliqués...

Au cours de cet atelier nous développerons l'habileté à interpréter ces problèmes.

30 octobre 2012 : Les relations humaines, les rencontres, les conflits, les décès

Notre vie est sociale, nous nous rencontrons, nous nous aimons, nous sommes en conflits. Certains meurent, d'autres naissent. Les relations humaines sont source de beaucoup d'incompréhension. Il est possible avec la Loi du Principe d'envisager différemment cette partie importante de notre vie et de trouver des clés à nos relations familiales, professionnelles et humaines.

13 novembre 2012 : La périnatalité, les problèmes, les malaises et mal-être autour de la naissance, (lors de la grossesse, l'accouchement ou en lien avec bébé)

Cet atelier se fera en collaboration avec Sylvie Guilbault fondatrice de Douce-Naissance www.douce-naissance.com

Au cours de la grossesse, Papa et Maman sont souvent confrontés à certains malaises ou mal-être plus ou moins douloureux et compliqués pour eux.

Il ne leur est pas toujours facile de comprendre ce qui se passe, ni évident de donner un sens. Ils peuvent aussi s'inquiéter au sujet de bébé.

Cet atelier nous permet de comprendre et de vivre différemment les problèmes, les épreuves, les maladies, les pathologies les douleurs au cours de la grossesse, pendant l'accouchement et après l'accouchement.

4 décembre 2012 : La maladie le sens de nos maladies vu sous l'angle Talent créatif et non pas conflit.

Le corps exprime, biologise ce que l'on n'a pas mis en conscience. Une richesse en vous qui dort, qui est retenue. La conscience l'exprimera par un mal-être, un malaise ou une maladie.

Vous découvrirez que derrière la maladie, il existe un « Talent Créatif ».

Vus sous cet angle, tout mal-être, maux, maladie deviendront de précieux indicateurs plutôt que l'expression d'un conflit ou d'une fatalité.

 

 


 


 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *