Cystite

Découvrez la symbolique d’avoir une cystite.

Voici la transcription écrite de cette vidéo : 

Le Principe de faire une cystite

J’imagine que je suis chez moi et puis il y a ma belle-mère qui arrive. Et qu’elle vient passer 15 jours à la maison.

Question :

Juliette ? (Juliette est la massicotte des Principes de Juliette)

Ah non, pas Juliette ! Non, j’aime trop Juliette pour ça. Juliette, elle saurait très bien reconnaître son territoire. C’est la maman de Sylvie, qui est décédée la semaine où on a mis en route les principes de Juliette. On avait choisi son prénom depuis plus d’un an. On voulait trouver un prénom pour cet enseignement des Principes et comme Juliette était une personne joyeuse, on a choisit son prénom.

Vers la fin de sa vie, un jour, on va la voir à l’hôpital, avec le traitement qu’elle avait, du coup, elle a déraillait un peu, et puis elle dit « Allez chercher quelque chose dans le frigo. Mangez ». Je lui dis : « Mais Juliette, on est à l’hôpital. On n’est pas à la maison ». Et puis, elle recommence, elle dit « Non mais, allez vous faire un petit repas. Allez vous faire quelque chose ». Et lui dis : « Juliette, on est à l’hôpital. On n’est pas à la maison ». Elle me répond : « Toi, tu es peut être à l’hôpital, moi je suis à la maison ». Je lui ai dit : « Juliette, parfait ».

Quel bel enseignement, vraiment ! Donc, pour Juliette, tu peux dire ce que tu veux, moi je respecte ma vérité. Donc voilà, son territoire, elle savait le nommer.

Mais là, j’imagine une autre belle-mère. Elle vient, et puis elle envahit un petit peu, elle s’occupe des enfants, de machins, elle gère un petit peu tout. C’est plein de bonnes intentions, mais bon. Comme c’est ma belle-mère et que je ne veux pas déplaire à ma femme, donc je ne peux rien dire. Mais ça commence à me gonfler. Elle vient une fois. Puis elle revient encore, etc. Et ce qui fait que pendant tout le temps où elle est là, qu’est-ce que je vais faire ? Je ne vais pas oser me positionner. Vous comprenez ? Mais au fond de moi, en fait, il faudrait que je puisse être capable de me positionner, je me sens envahi sur mon territoire. Mais je n’ose pas le dire. Donc, comme je suis seul, sans solution, ça me détourne du présent parce que je ne veux pas créer de conflit.

Mon cerveau va trouver la solution. Qu’est-ce qu’il va faire ? Il faut une vessie performante pour marquer son territoire. Donc, la vessie c’est un tissu ectodermique qui creuse, l’inconscient de 0:03:11.3 va creuser pour les deux tiers supérieurs. Il va creuser l’intérieur de la vessie comme on creuserait une calebasse, une citrouille pour augmenter le volume intérieur. Il va creuser l’intérieur de la vessie. Et puis, ça c’est tout le temps où ma belle-mère est là. Je suis dans un stress, ça creuse.

Et puis, ma belle-mère s’en va. Du coup, crise épileptoïde, machine arrière toutes, on arrête de creuser, on répare. Mais pour réparer, à ce moment-là, il y a une masse qui se forme puisqu’il faut combler, il y a une inflammation, et c’est là où je découvre que je fais une cystite. La cystite apparaît au moment de la réparation. C’est très important de comprendre que le cystite apparaît au moment où justement ça va mieux. Justement où on commençait à… ça y est, ma belle-mère est partie, je me retrouve seul avec ma femme, on va passer une petite soirée sympa, tu parles ! J’ai une cystite majeure et je vais me coucher. Et ma belle-mère revient. Ah, tiens, ça va mieux !

Question : 

Ah d’accord ! Oui, c’est l’inverse.

Oui, ça va mieux. Ça va mieux et ma belle-mère revient. Mais ce n’est pas possible. Ça va mieux parce que justement je ne répare plus, je suis à nouveau dans la phase de stress où ça va creuser. Donc, la cystite c’est la phase de réparation de cette difficulté à marquer son territoire.

 

Question :

On appelle cystite aussi l’infection urinaire. C’est la même ?

Oui, c’est ça.

 

Question :

On a idée du délai entre le moment de la cystite et ?

C’est quelques heures. Ma belle-mère, je la raccompagne au train à midi, le soir même j’ai mes cystites. Dans la nuit. Tu vois ? Donc, quelle est l’invitation de la cystite ?

À considérer son territoire, c’est-à-dire faire appel à l’extérieur.

Oui, c’est exactement ça puisque ça brûle, une cystite c’est une inflammation. Donc, en effet, c’est prendre la responsabilité de son territoire parce que ça veut dire qu’après tout, ma belle-mère est là pendant huit jours, dix jours, je la laisse faire, je m’en fiche. Elle fait ce qu’elle veut, je verrai après et je ne suis pas affecté. Vous comprenez ? Après tout, pourquoi pas ? Mais si je suis en conflit avec ça, c’est à moi de préserver mon territoire. Ou de dire : « Écoutes, moi je ne supporte pas quand elle est là, donc reste avec ta mère, moi je vais faire un tour, je vais habiter ailleurs ou …».

Ou le lui dire. Nous nous devons de prendre la responsabilité de notre territoire. Plutôt que quand ça arrive de dire : « Tiens, qu’est-ce qu’il y a dans ta vie tout de suite », plutôt que de dire : « Qu’est-ce que je n’ai pas su gérer ? », c’est plus facile, on la fait tout de suite. C’est : « Ah, ma belle-mère n’est plus là, je suis tranquille. Ah tiens, je ne suis plus embêté par ». Quel est le constat que je fais sur mon territoire, qui me laisse libre sur mon territoire ?

La guérison c’est prendre conscience de ça et de se resituer. La guérison c’est comme je vous l’ai défini tout à l’heure, c’est une invitation de la cystite à prendre la responsabilité de son territoire sans aucune dépendance des évènements extérieurs.

 

Question

Est est-ce que la femme est plus sensible à cette notion de territoire que l’homme ?

Non, c’est que le territoire de la femme est plus intérieur, celui de l’homme est plus extérieur. Donc, plus extérieur c’est se battre, c’est le cœur. Tandis que la femme ça va être l’utérus, la vessie. L’homme c’est le cœur.

Dans les énergies, je veux dire.

 

Vidéos : 

Système hormonal

Système de reproduction

Système urinaire

Système respiratoire

La vision

L’Audition

La peau

 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *