Esprit quantique

Un guide gratuit pour décoder le sens caché de ces 35 évènements de la vie quotidienne et retrouver une paix intérieure

L’Empreinte de naissance… une découverte de la Bioanalogie 

Propos recueillis et écrits par Christine Loiseau

Première partie (1/3)

logo couleurD’année en année, Jean-Philippe BREBION a mis au point le concept de la Bioanalogie, une démarche de recherche au cours de laquelle il nous propose de laisser de côté nos a priori et nos mécanismes de pensée pour cheminer sur des sentiers inhabituels. Comme son nom l’indique, la Bioanalogie permet de trouver les analogies entre les divers éléments de notre existence et de comprendre que chaque instant de notre vie est l’expression d’une seule et même réalité non séparable, quel que soit son mode d’expression. 

A partir de son concept, Jean-Philippe BREBION a mis en évidence un cycle biologique cellulaire unique, l’Empreinte de naissance®©, véritable clé de lecture des événements de notre vie. En effet, notre Empreinte nous met en contact direct avec la structure même de notre incarnation, nous donnant ainsi accès à la totalité de l’être, sans nécessité de sonder le passé. 

Cessant alors de chercher à donner un sens à notre vie, nous découvrons de quelle manière la vie prend sens en nous.

BIOLOGIE ET BIOANALOGIE

Suivant le principe de l’évolution, l’être humain est la résultante des trois règnes qui l’ont précédé dans l’Univers. Notre biologie est donc directement issue de la mémoire minérale, de la mémoire végétale et, bien sûr, de la mémoire animale. La fonction première de l’animal est d’assurer la survie de l’espèce, c’est-à-dire de faire en sorte que celle-ci perdure après sa propre disparition. 

Cette survie – est liée à 3 paramètres déterminants.

  • la Descendance
  • l’Alimentation
  • le Territoire 

Ces trois paramètres ne sont ni reliés, ni séparés, ils appartiennent à une seule et même réalité : la survie. Si l’on supprime un seul de ces trois paramètres, c’est la totalité de la vie qui se trouve en échec.

De plus, un autre paramètre essentiel à prendre en compte est que notre cerveau biologique travaille au premier degré, sans distinction entre passé, présent et futur.

Par exemple, une petite expérience : observez  comme vos papilles entrent en action par le seul fait de lire  la recette de cuisine de votre plat préféré. Que constatez-vous ? Elles se sont mises à saliver ! Votre cerveau a travaillé au 1er degré : pour lui, l’information était réelle et il a répondu réellement aux signaux qu’il a perçus. 

Il est donc très important de savoir que notre cerveau biologique, dont la raison d’être est d’assurer notre survie, est incapable de faire la différence entre le virtuel, l’imaginaire et le réel. Pour lui TOUT est vrai et, travaillant constamment par analogie, il ne se réfère qu’à ce qu’il connaît.

Une lecture analogique

Dans la mesure où nous sommes des êtres vivants dont la biologie est issue de l’animal, les 3 paramètres de la vie – Descendance, Alimentation, Territoire – sont inscrits dans notre cerveau biologique cellulaire inconscient et tout ce qui concerne notre vie est toujours relié à l’un de ces 3 paramètres que le cerveau biologique lit, de façon analogique, dans toutes leurs tonalités possibles. 

Pour nous, humains, ces trois paramètres représentent des notions plus élargies que celles purement animales :

  • Descendance :

les 4 livresCe sont, bien sûr, au premier degré, nos enfants, mais pas uniquement. Nous pouvons considérer que tout ce que nous laissons derrière nous représente notre descendance. Ainsi tout ce que l’on conçoit, tout ce qui projette notre identité à l’extérieur de nous-mêmes, tout ce qui nous permet d’être reconnus en dehors de nous-mêmes, est notre descendance. Par exemple, le livre que j’écris survit à ma propre identité lorsque je disparais : il reste quelque chose de moi, après moi. 

La Descendance est donc tout ce qui nous permet d’exister et d’être reconnus de notre vivant ou après notre propre disparition.  Elle est liée au TEMPS.

  • Alimentation : 

Au premier degré, l’alimentation est ce que l’on mange. Se nourrir, c’est repérer la nourriture, la prendre, l’ingérer et la transformer d’un côté en nutriments et de l’autre, en excréments. Tout ce qui est nourriture se relie à l’expérimentation de notre identité puisque nous transformons, pour une partie, en nous-mêmes, la nourriture que nous ingérons. 

Mais c’est également la manière dont nous vivons les événements de notre vie. L’Alimentation se relie donc  à la rencontre au sens large du terme, c’est-à-dire toute action qui met l’homme en relation avec le monde extérieur ou ses difficultés dans ce domaine. Cela concerne le langage, les symboles,  les rapports humains,  l’échange, l’argent.  On utilise d’ailleurs fréquemment un vocabulaire lié aux états digestifs pour évoquer le relationnel et l’affectif : on « dévore un livre », on ne « digère» pas une réflexion qui, dans ce cas, nous « reste sur l’estomac ».

L’Alimentation est liée à la RENCONTRE, à la réalisation et l’expérimentation de notre vie.

  • Le Territoire :

africa villaggioLe territoire est partout où on évolue, C’est un espace concret, sans différenciation de temps. Sans ce territoire, nous n’avons pas d’existence. 

Le Territoire est tout ce sur quoi on s’appuie, il représente notre sécurité matérielle et existentielle.  Il est lié  à l’ESPACE.

Notre chemin, en tant qu’êtres humains, est de vivre consciemment l’intégrité de notre Territoire, de notre Alimentation et de notre Descendance et nous allons voir comment la Bioanalogie peut nous y aider. 

Mais auparavant considérons le monde qui nous entoure et ce qu’il peut nous apprendre.

La vie se lit sur trois niveaux 

Toute la vie est construite sur une loi qui ordonne une vision en trois niveaux et tout ce qui est manifesté dans cet univers se lit à partir de cette vision. C’est une LOI UNIVERSELLE. 

Ces trois niveaux ne sont ni reliés, ni séparés, ils appartiennent à une seule réalité. 

Pour illustrer ces propos, prenons pour exemple le mot père : dans le langage commun, ce mot désigne une seule personne, or ce n’est pas la réalité ! 

En effet, un père n’existe que s’il y a présence d’une mère et d’un enfant. De même, le mot mère implique l’existence d’un père et d’un enfant et, bien sûr, le mot enfant, celle d’un père et d’une mère. Ils appartiennent à une seule réalité et chaque élément est à lui-même 100 % de cette réalité.  Si un seul des trois manque, c’est la totalité qui manque.

Un autre exemple, très concret : même si nos membres inférieurs fonctionnent parfaitement, s’ils ne sont pas en contact avec le sol, nous ne pourrons pas avancer. Pour marcher, il faut  des jambes, un sol et  une rencontre entre les deux. Ces trois plans, ni reliés, ni séparés, appartiennent à une même réalité : la marche, qui est faite de ces trois plans en même temps.  

Tout ce qui est vivant peut se lire suivant ces trois plans, à partir de ce même principe. 

Comme nous l’avons vu précédemment, notre cerveau biologique est incapable de faire la différence entre le réel, le virtuel et l’imaginaire – pour lui, TOUT est vrai – et, comme il travaille constamment par analogie en ne se référant qu’à ce qu’il connaît, pour lui, les trois concepts père/ mère / enfant seront de la même tonalité que (entre autres) :

  • Père  :       Haut / Ciel / Mental / Projet / Abstrait / Temps 
  • Enfant  :   Milieu / Affectif / Réalisation / Relatif / Forme
  • Mère   :     Bas / Terre / Physique / Concrétisation / Concret / Espace

Ainsi, analogiquement, comme l’Enfant est, dans le même temps, la Rencontre Père-Mère, l’Homme, qui se situe entre le Ciel et la Terre, est la Rencontre Terre-Ciel : il  est Ciel et Terre dans le même instant. 

Notre mental ne peut pas appréhender la réalité de ces trois niveaux en même temps, seule notre Conscience le peut.

Pour terminer sur ce point, notons que c’est la structure identique – Principe – de ces concepts que perçoit notre cerveau. De la même manière qu’il y a une structure constante du grain de blé à l’épi ; seule leur forme varie, mais ils ont une structure- impalpable – commune et constante. 

Nous y reviendrons.

par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, Juillet-Août 2012, numéro 14

Lire la suite

Dossier spécial : Empreinte de naissance

 

Pour en savoir plus au sujet de l’Empreinte de naissance :

  • Vidéos de différents thèmes en lien avec l’Empreinte de naissance, une véritable thérapie quantique.
  • Vidéos d’analyse de l’Empreinte de naissance lors de séminaires, une vibration quantique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *