Gagnant-gagnant

Un guide gratuit pour décoder le sens caché de ces 35 évènements de la vie quotidienne et retrouver une paix intérieure

La logique du profit

Ou « chercher sa richesse en l’autre  »

Ce mois- ci, nous élargissons notre lecture de l’Evidence du sens à un phénomène de dimension mondiale.

En effet, à la suite du visionnage d’une conférence du Pr. Etienne Chouard et de Myret Zaki qui circule sur Internet, pour cette nouvelle chronique de la Loi du Principe, j’ai eu envie de vous parler d’un phénomène mondial qui nous concerne tous : la crise financière.

Je ne suis pas un expert de la finance ni, encore moins, un investisseur boursier ! Je n’ai, à vrai dire, aucune compétence dans le domaine de l’économie  politique et donc, aucun avis  « éclairé »  à formuler sur ce phénomène. Il n’en reste pas moins que ce que j’ai entendu m’a inévitablement conduit à tenter d’intégrer le Principe de la logique du profit, si répandue dans le monde.

 

De quoi s’agit-il ? 

Lorsqu’elle n’est pas « humainement écologique », la logique du profit se résume, la plupart du temps, à une course permanente au gain personnel, au détriment de l’autre ; en bref,  il faut dominer l’autre pour s’approprier sa richesse.

Actuellement,  83 % de la richesse mondiale appartiennent à 10% de la population.  

Nous tendons ainsi à ce que toutes les valeurs appartiennent à une seule et même personne ou tout du moins à un seul groupe d’individus, ce qui conduit inévitablement à des crises économiques majeures et récurrentes  

 

Voyons ce que l’on peut en dire, suivant la Loi du Principe : 

Faire un profit implique de calculer, raisonner, analyser, ce qui signifie  utiliser son mental pour   s’enrichir en créant un déséquilibre au détriment de l’autre. Il s’agit donc ici d’une logique de  « gagnant-perdant ». 

Mais cela signifie surtout que nous allons chercher une richesse à l’extérieur de nous, ce qui signe la prédominance de la matière sur l’esprit.

Tout cela indique que nous considérons que ce qui est à l’extérieur de nous,   et que nous ne possédons pas, est un manque à notre bonheur. Or, chaque fois que nous mettons la cause de notre souffrance ou de notre bonheur  à l’extérieur de nous-mêmes, nous agissons avec notre mental pour modifier cet extérieur à notre profit. 

Dès lors,  chaque fois que nous entretenons l’idée d’un manque ou une dépendance à l’extérieur, chaque fois   que nous voulons modifier cet extérieur pour assurer notre bonheur, nous agissons de la même façon que les financiers. Nous fonctionnons sur les mêmes lois qu’eux et  devenons ainsi tout aussi responsables qu’eux de la spéculation et des dérives boursières.

 

« Si nous sommes dans la pensée, nous ne sommes pas dans la conscience. »

Chaque fois que nous sommes dans   le contrôle, dans l’analyse, nous ne sommes pas dans la conscience : nous restons dans la survie.  

Lorsque nous utilisons les calculs, les intentions, pour  justifier et ramener quelque chose à notre profit, nous restons dans la dualité,  c’est-à-dire  dans l’Ere des Poissons, qui était celle de la transmission « verticale », à l’aide de modèles, de  maîtres, avec des références extérieures, des buts à atteindre.  Ce fonctionnement a eu sa nécessité dans l’évolution humaine, il  a nous a permis de développer notre mental et de l’utiliser  à survivre. En cela, nous n’avons commis aucune faute,  tout est parfait : nous sommes vivants !

Zodiac signs - Aquarius

Mais nous sommes désormais entrés dans une nouvelle Ere d’évolution – l’Ere du Verseau – qui nous invite à vivre   le partage –  «  horizontal » -, la non-dualité,  l’écologie humaine du  « gagnant-gagnant » ;  en d’autres termes, l’Ere de la Conscience.

En résumé, la vision analogique de la logique du profit  nous révèle  deux points forts :

  • Toute la richesse est ramenée à un unique.
  • La richesse est à l’extérieur.

Ce faisant, nous donnons la priorité au mental plutôt qu’à la conscience, à la survie plutôt qu’à la vie, à la  psychologie plutôt qu’à l’ontologie.

Alors, en quoi,  suivant  la loi du Principe, cette  logique du profit est-elle porteuse d’un Talent Créatif pour nous, humains ?

Son Principe : tout ce qui nous touche, tout ce qui nous  séduit,  tout ce qui nous  anime, tout ce qui nous fait envie, est une richesse  extérieure que nous devons révéler à l’intérieur de nous, Être unique que nous sommes.

En quoi ce Principe est-il une loi ontologique de l’humain ?

Dans la vie, nous sommes touchés en permanence soit par des événements qui nous font souffrir, soit par d’autres qui font notre bonheur. Tout cela est à l’extérieur de nous et nous tentons d’agir pour garder le «  meilleur »  et rejeter le « mauvais ». Or, tant que nous sommes dans la réaction et que nous donnons une valeur positive ou négative aux choses – tant que nous fonctionnons dans la dualité – nous ne faisons que  survivre !

Cessons d’analyser, de décomposer, de vouloir comprendre ! Ne cherchons pas à résoudre nos  souffrances  en   cherchant  leurs causes à l’extérieur de nous : le temps des causes est révolu !

Dans mon dernier livre,  « L’Evidence  », j’explique en quoi tout qui est à l’extérieur de nous et qui nous touche exprime à 100% de ce que nous ne savons pas Être.

Alors, intégrons le Principe de la logique du profit en chacun de nous :

Tout ce qui nous touche  est  le révélateur de notre richesse intérieure  et  est  au service de notre évolution afin de nous permettre de vivre pleinement l’Etre unique que nous sommes :   tout est  à notre profit !   

Cette  nouvelle attitude, ce nouveau regard, cette prise de conscience en un mot, peuvent faire cesser la course au profit effrénée que nous connaissons sur cette terre    puisque chacun aura ainsi intégré – ou plutôt révélé – toute la richesse de l’univers en  lui-même.

De plus en plus de gens semblent prêts à entendre cela, lorsque nous l’évoquons lors des séminaires que j’anime.

Je formule donc le vœu que cette prise de conscience, si importante en cette période de profonds bouleversements au niveau de l’évolution humaine   trouve une réelle résonance en chacun.

 

La chronique de la Loi du Principe

L’art de lire les signes de la vie par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, Juillet-Août 2012, numéro 14

Autres articles : 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *