Je suis Charlie

Découvrez le sens de vos événements de vie dans 4 domaines (auto / maison / objet / chute) dans ce guide gratuit !

 « Je ne suis pas Charlie, Je SUIS Charlie ! »

twitter 7 janvier 2015

je suis charlieTous mobilisés 

Il est rare qu’un événement mobilise la planète tout entière dans un élan de solidarité d’une telle ampleur. Ce mouvement a en effet été plus rapide et plus important que ceux qui ont suivi le tsunami du 26 Décembre 2004, l’attentat du 11 Septembre 2001 ou encore l’explosion de la centrale de Fukushima, le 11 Mars 2011. 

Notre responsabilité, vue par la Bioanalogie

A travers cette actualité, nous sommes face à une impérieuse invitation à la réflexion et nous nous devons d’y répondre si nous voulons prendre notre responsabilité d’humain conscient.

Il n’est pas question d’entretenir ici l’émotionnel et ses clivages ni de créer une solidarité et/ou une fraternité qui s’appuieraient sur une réaction à la barbarie. Je sais que selon certaine règle sociale, « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », mais il s’agit là d’une loi de survie et non de vie qui donc n’appartient pas au Principe universel de la Bioanalogie.

Parce que c’est, bien évidemment, avec le regard non dualiste de la Bioanalogie et selon la Loi du Principe que je viens partager cette réflexion avec vous. 

Tout ce qui se passe à l’extérieur… ne parle que de nous.

Pour faire l’analyse de tels événements, nous devons tout d’abord nous rappeler que tout ce qui se passe à l’extérieur et qui nous touche, ne parle que de nous : si nous sommes touchés, c’est qu’il y a un Principe commun entre l’extérieur et nous- même, non encore mis en conscience. 

 Dans cet article, il ne s’agit donc ni de juger ni de justifier mais d’être à l’écoute afin de déceler en quoi ces événements expriment dans la dualité ce que nous ne savons pas vivre en conscience.

Plusieurs points ont retenu mon attention :

Attentat contre un journal libertaire 

charlie hebdoCharlie Hebdo est un journal libre et satirique. Deux terroristes assassinent l’équipe directrice donc la « tête » de cet hebdomadaire. 

C’est « l’éradication de la tête d’un journal libertaire » et en termes de Principe, cela signifie faire disparaître la preuve de la liberté.

Etre libre est une expérimentation et non une réaction. C’est un choix qui ne dépend pas de l’extérieur : être libre, c’est choisir d’expérimenter ce que la vie nous propose. La seule façon d’être libre pour un prisonnier est de ne pas souhaiter s’évader. 

Dans « Un long chemin vers la liberté », Nelson Mandela a écrit : « Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ».

C’est cela que nous avons à mettre en conscience de façon impérieuse : la liberté ne se prouve pas, elle se vit. Nous sommes invités par ces événements à cesser de prouver que nous sommes libres pour vivre cette liberté, en prenant la responsabilité de ce qui nous arrive, comme une expérimentation et non comme une contrainte. 

Ne défendons pas la liberté, vivons la !

Une ampleur planétaire

Un autre point important est la façon dont l’événement a pris instantanément une ampleur planétaire, déclenchant un mouvement de solidarité inégalé.

Selon la loi du Principe, ampleur planétaire et solidarité ont bien sûr un sens.

dalai lamaÉtymologiquement compatir signifie souffrir avec. Pour le Dalaï-Lama, il y a différents niveaux dans la compassion qui vont de voir l’autre comme un autre soi-même à la Grande Compassion sans identification ni Ego. La compassion est alors une attitude intérieure sans objet dans le sens où elle n’a pas d’objectif et concerne l’humanité tout entière. 

Nous sommes ainsi tous invités à prendre la responsabilité de tous les événements qui nous touchent et à y répondre car c’est cela la Grande Compassion. 

Endoctrinement et fanatisme 

Ce mouvement mondial s’est développé en fonction de différents paramètres allant de la solidarité envers les journalistes et les policiers massacrés à la révolte face à la « liberté assassinée ». 

Il s’agit bien sûr d’une réaction à l’endoctrinement et à l’intégrisme donc au fanatisme religieux. Là encore l’étymologie du mot nous éclaire : les fanatiques étaient les serviteurs du temple (fanum). 

Réagir à l’endoctrinement, c’est s’opposer à toutes formes de croyance aveugle et cesser de mettre le sacré à l’extérieur dans une forme ou un lieu.

Dans les Dialogues avec l’ange transcrits par Gitta Mallasz, l’ange dit : « Le nouveau Temple n’a pas de murs parce qu’il grandit toujours. Retournement, retournement en tout. L’ancien temple était bastion. Forteresse. Le nouveau Temple ne l’est plus ! Il n’a pas de murs. Il dit également : « Il n’y a plus de chemin », dans le sens où il n’y a plus de voie à suivre. 

 Ainsi le sacré n’est ni dans un objet ni dans un lieu mais, là encore, dans l’expérimentation de chaque instant. Et dans le respect de sa propre vérité, issue de cette expérimentation personnelle, dans la mesure où cette vérité ne cherche pas à modifier l’extérieur.

« Je suis Charlie »

Le dernier point remarquable à mon sens est ce slogan repris mondialement. 

Avec les réseaux sociaux, il est possible de suivre une personne afin d’être informé de son parcours. Ainsi lorsqu’on a un compte social, on a des followers (suiveurs) qui écrivent : « Je suis Untel ». 

C’est ainsi qu’immédiatement après l’attentat, un follower inspiré a écrit sur son compte : « Je suis Charlie ».

Une sorte d’alchimie s’est alors produite transformant spontanément le verbe « suivre » en verbe « Etre » et ce message a été écrit dans ce sens plus de 5 milliards de fois !

Ne suivons plus… Soyons!

En ce début d’année, la somme théosophique des quatre nombres de l’année 2015 étant 8 /Présence, j’ai terminé la formulation de mes vœux ainsi : Il n’y a pas à perdre son énergie dans la recherche de l’instant présent : juste le vivre ! 

Au vu de ce phénomène, je pourrais ajouter : Ne suivons plus…. Soyons !

Notre plus grande contribution à l’évolution de l’humanité, le plus grand amour que nous puissions vivre, et qui peut nous permettre de sortir de la lutte contre le fanatisme religieux est de réaliser que tous ces événements ne sont pas en dehors de nous :

ils sont nous,

dans leur Principe, et nous nous devons de les réaliser en conscience.

Jean-Philippe Brébion

 

La chronique de la Loi du Principe

L’art de lire les signes de la vie par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, Février 2015, numéro 42

Autres articles : 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page. 

29 réflexions sur “Je suis Charlie

  1. Mon cher Jean Philippe, tu continues d’être égal à toi-même. Je te remercie de t’exprimer sur cette situation malheureuse mais nous incitant à en chercher la conscience. merci de tout coeur.
    En passant, je suis en Floride jusqu’en mai, mais si jamais tu désires qu’on regarde ta traduction du tome 2, tu me fais signe.
    Bonne 2015 et bonne conscience.
    Amités
    Pauline

  2. Merci, merci, merci Philippe de ton texte.

    Je ressentais tout cela, mais ne savait pas comment le décrire et l’exprimer et même le comprendre. Et là, tout est clair !

    ;-Daniela

  3. Bonjour,
    je suis en parfait accord avec votre opinion, elle représente vraiment ce que je sais, mais je n’aurais pas pu l’exprimer aussi bien, je vous remercie de nous la faire partager….
    je vous souhaite (d’etre) en cette année 2015, aussi d’etre la santé , la joie l’amour et l’abondance.
    Merci à Vous.
    Marielle Couture

  4. Bonsoir Jean-Philippe et merci pour cet article.
    Je n’arrivai pas à déterminer avec exactitude ce qui venait me toucher dans ces événements (hormis bien entendu le fait que je suis révoltée par tant de barbarie et d’incompréhension de ces gens abjectes).
    J’avais fait des liens en rapport avec ma généalogie mais n’avait pas mis en lumière le fait que je devais « ÊTRE » en conscience. Et pas uniquement lors de cette communion avec les autres « Êtres » lors du grand rassemblement de ce dimanche 11 janvier ou lors de la minute de silence observée en mémoire des victimes.
    Amicalement.

  5. Merci pour la clarté de cet enseignement dont je ressens la nécessité particulièrement en ces moments de tragédie où tout passe par les émotions et les excès. Le monde a besoin de ces paroles de sagesse.
    Merci encore !

  6. Merci Jean-Philippe pour ce rappel de la réalité.
    Soyons tout simplement, mon défi de tous les jours.
    Bonne Année et au plaisir de se revoir.

    Je transmets ta réflexion à notre équipe de l’information

    • Merci Claude Yves de ton message.
      Je comprends très bien ta difficulté à me suivre.
      Pour exprimer la non causalité, le vocabulaire n’est pas encore là et c’est donc m’a difficulté pour le communiquer.
      C’est ce que j’essaye de faire petit à petit avec Les Principe de Juliette, les conférences et les articles et newsletter.
      C’est une expérimentation.
      Je viendrai faire un tour dans ta belle maison et nous prendrons du temps pour partager.
      Cordialement

  7. A l’aimable et bienveillante attention de Jean Philippe Brébion. Meilleurs vœux à vous et à votre équipe. …../…..

    Jean Philippe vous conseillez de ne pas juger, OK mais les faits sont les faits. J’avais mis moi-même ce post sur un réseau social.
    La manifestation (à laquelle ont participé un certain nombre de responsables de pays qui répriment très violemment la liberté d’expression de leur population ou massacrent le pays voisin) a été totalement instrumentalisée à des fins de Panurgisation évidente pour faire accepter des lois liberticides ou la fameuse « liberté d’expression » sera limitée, (sauf pour les caricaturistes bien sûr devenus le faire valoir de ce que l’on refuse aux autres citoyens) la main mise de l’Otan sur l’Europe, et le Traité Transatlantique entre autres. Entre l’inhumanité et la soif de domination économique et politique des tenants du Nouvel Ordre Mondial, (Terroristes d’Etat par excellence), et le fanatisme intégriste religieux obscurantiste qui se nourrit du racisme qui ne l’est pas moins, on n’en a pas fini des attentats, des guerres, des croisades modernes et sophistiquées qui ensanglantent le monde. Et on sait ce que cela a donné. Je déplore la mort des 17 personnes victimes du terrorisme odieux, Mais je ne suis pas Charlie. Je suis un être humain parmi d’autres dans un monde en souffrance qui a plus besoin du discernement qui évite les amalgames, de communication ouverte, respectueuse et bienveillante qui transforme les esprits et les mentalités vers le respect et la fraternité humaine que d’un entêtement insensé à confondre Liberté d’expression Responsable avec libération de l’expression sans aucune conscience de l’état du monde qui nous entoure et de ceux qui l’habitent, ni du contexte actuel. Et pendant ce temps là ….. la stratégie du pouvoir se met en place avec les lois liberticides et dans la foulée du rassemblement la soumission complète à la loi du fric roi, à l’OTAN et au Traité Transatlantique.
    17 morts en France : =>3 500 000 personnes manifestent ! appelés le soir même à manifester dimanche par le Président Hollande
    Plus de 6 000 000 de morts au Congo => personne dans la rue !
    Vienne le temps de la conscience et du discernement. Bien cordialement.
    Maguy RUIZ

    • Un des premier Principe de la Bioanalogie est que tout ce qui nous touche ne parle que de nous.
      Nous pouvons interpréter les évènements en positif ou négatif, bien ou mal etc ., mais tant que nous le faisons, nous sommes dans la survie.
      Pour moi la seule issue est de découvrir le Principe de l’évènement qui nous touche et de le mettre en conscience. (cf. L’Evidence ou la loi du Principe Ed. Dauphin Blanc).
      Tout le reste n’est que dualité.
      La seule façon de modifier l’extérieur est de travailler sur soi.

  8. Bonjour Philippe,

    Merci pour ta publication concernant « Je suis Charlie ».
    Je reste en lien et j’apprends  » la prise de conscience ».

    Cordialement,

    Michèle

  9. Grazie per questo lavoro di estrazione della Legge del Principio, ne sentivo il bisogno e ne farò la traduzione in italiano . Grazie di cuore.
    Marina Stella

  10. Bonjour,

    j’ai lu et relu votre texte. Ne l’ai pas compris…

    …./…. Pour ma part, je ne vois pas en quoi cela peut « me parler », n’étant d’accord ni avec Charlie Hebdo, ni avec les tueurs!

    Cependant, je me pose encore la question : pourquoi ce déséquilibre le 7/01/2015 ?

    Merci à qui m’expliquera concrètement …

    • J’ai volontairement supprimé une partie du message écrit.
      En effet , ce blog n’a pas pour fonction d’être un lieu de revendications politiques ou de propagande pour telle ou telle idée. Il y a pour cela multitude de médias et réseaux sociaux pour se faire entendre.
      Il n’est pas non plus un blog d’information de l’actualité dans le monde dont les médias ne parleraient pas ou peu. Là encore , il y a suffisamment de moyens médiatiques pour cela. Ce n’est pas la vocation de ce blog ni celle de la Bioanalogie.
      Avec l’esprit de la Bioanalogie, nous nous devons d’être à l’écoute des événements quel qu’ils soient, sans aucune prise de position, sans aucune revendication, sans jugement quand bien même l’événement nous semble odieux et ignoble.
      La Bioanalogie ne revendique rien , elle ne défend rien, elle ne cherche pas à convaincre ni à prouver. Elle n’a aucun rôle moralisateur. Elle propose simplement une expérimentation non duelle, c’est la seule « arme » dont je sais me servir. !
      Dans cette approche, traiter un évènement plutôt qu’un autre n’a aucune espèce d’importance, -autant les évènements sociaux, collectifs, mondiaux que ceux de la vie quotidienne – tous les évènements parlent de la vie tout entière et font référence à un Principe universel.

  11. Devant ces évènements je me suis trouvée sans voix, ni voie..
    A observer en moi le goût de la liberté, et à cause d’un goût toujours un peu amer, la liberté a des limites et en aura toujours tant que nous serons sur cette terre impure..et je ne la juge pas, j’observe ce que je suis.

    • La liberté c’est d’abord de choisir d’expérimenter les évènements de la vie sans vouloir modifier l’extérieur.

  12. Merci Jean Philippe de ton analyse pertinente.
    Je SUIS en accord avec toi, ne suivons plus mais soyons !…
    Belle année à toi.
    Isabelle Priou de la région de Vannes

  13. MERCI Jean-Philippe pour ce texte qui me réconforte face à cet événement que je ne saurais qualifier! Je vous ai déjà dit qu’il me faudra de nombreuses années pour «com-prendre» et mettre en pratique vos enseignements. J’ai accueilli votre texte comme l’occasion de faire un petit pas de plus et me poser les bonnes questions sur le profond retentissement que cet événement soulève en moi.
    Je vous souhaite une excellente année 8!
    Hélène B.
    Québec

  14. Merci Jean Philippe et mes meilleurs vœux. Je souhaite que tu puisses bénéficier de la VIE de toute cette attention,sollicitude et tendresse que tu manifestes envers l’humain à travers ce texte.

    Ma fille me demandait l’autre jour, « alors maman avec tout ce brouhaha est ce que tu es Charlie et qu’en penses tu? je lui ai répondu Nous sommes un et tout, nous sommes une once du TOUT; je suis Charlie et je ne suis pas Charlie. je suis ceux qui sont morts sous les tirs et je suis ceux qui ont tiré, je ne suis pas ceux qui sont morts et je ne suis pas non plus ceux qui ont tiré.

    Depuis cet événement j’observe, je scrute l’air du temps pour comprendre pourquoi toutes ces personnes (ceux qui ont tiré et ceux qui sont morts) ont choisi cette fin d’incarnation si cela ne permettait pas à chacun d’entre nous individuellement t’en tirer une leçon? si cela ne permettait pas d’élever l’état de la conscience humaine. l’ange dit dans les dialogues « le germe est la mort du grain. les petits habitants dans la terre ne voient que sa mort, parce qu’ils ne voient pas la pousse qui est au-dessus de la terre » lorsque je suis rentrée après ma journée de travail ce 7 janvier,j’ai dit à mon fils combien je l’aimais et comment je suis fière de voir l’homme qu’il est devenu. Ces mots ont eu un effet certain sur mon lui car je le sentais plus fort quand on aime et quand on se sent aimer, la VIE est précieuse « les ténèbres meurent à la lumière »

  15. Merci J.Philippe. Merci pour cette belle citation de Gitta. J’ai retenu que Je peux m’identifier à l’extérieur de la manière suivante: Lorsque j’assassine ou fais taire ma liberté intérieure, je suis les « assassins »; lorsque je me comporte en « suiveuse » sans vérifier si je suis en cohérence avec mes valeurs, mes ressentis, par inconscience ou par paresse, je suis « les assassins ». En assassinant ma liberté intérieure, j’assassine aussi la liberté extérieure.
    Josiane

    • Oui Josiane, En étant touché par la liberté assassinée, en quoi je ne suis pas conscient que j’assassine ma propre liberté.

  16. Chère Jean-Philippe, j’attendais impatiemment ta lecture de cet évènement qui touche intensément les personnes car il exprime violemment « TAISEZ-VOUS ». Ce que j’y vois, avec l’aide de la vision bioanalogique qui dit « c’est ça qui est ça », c’est, en effet, « taisez-vous » arrêtez de parler de liberté d’expression et SOYEZ; Soyons cette liberté, et cela ne demande aucun effort car je suis liberté, je suis l’expression de la liberté, mon être est cela! Tout est Cela!
    C’est ce que je ressens au plus profond de moi et c’est en ça
    que ton message me parle intensément! Merci

  17. Bonjour Jean-Philippe. Meilleurs vœux et merci pour ton article.
    Je partage.
    Toutefois, je suis interpellée par ton point de départ  » deux terroristes assassinent l’équipe directrice ». L’équipe n’a pas été assassinée. Seule une partie l’a été. Je parle ici de vérité réelle( les faits) et non de vérité juridique(les statuts du journal). L’équipe continue avec des personnes en moins.
    Une question aussi : pourquoi tête=preuve? Parce qu’elle symbolise le mental?
    A moins que le journal ne soit considéré comme preuve?
    Merci d’avance pour ta réponse , si tu souhaites en donner une.
    Je t’embrasse.

  18. Bonjour,

    Les deux tueurs étaient cagoulés, …. /….
    Et la suite ? Mensonge d’état ça me concerne à quel niveau ?
    A vous de l’écrire.

    • J’ai volontairement coupé le texte, car je ne peux que le répéter, la Bioanalogie ne juge pas, elle n’interprète pas, elle ne fait pas de politique et elle ne prend pas partie.
      Le véritable éveil de conscience est de réaliser que ce qui se passe à l’extérieur (événements de vie, maladie), et ce qui se passe à l’intérieur est l’expression d’une seule et même réalité non séparable.
      Cette attitude intérieure est le seul combat que je connaisse au service de la conscience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *