Problèmes d’argent

Un guide gratuit pour décoder le sens caché de ces 35 évènements de la vie quotidienne et retrouver une paix intérieure

« Je paie toujours tout, plus cher… »

Troisième partie (3/3)

Les problèmes avec l’argent, souvent récurrents, s’expriment sous des formes multiples. Mais, que ce soit en consultation ou en séminaires, un thème est régulièrement abordé. Il peut être formulé par différentes phrases pour nommer le Principe des problèmes d’argent :

  • Lorsque j’achète quelque chose, je découvre souvent que, le lendemain, c’est en solde à 50%.
  • Au restaurant, si nous partageons l’addition dans un groupe, c’est toujours moi qui me retrouve à compléter ce qui n’a pas été payé par les autres.
  • S’il y a une promotion, une réduction ou un tarif spécial, je n’y ai jamais droit.
  • Mon billet d’avion est toujours plus cher que celui des autres.
  • A prestations égales, je me retrouve toujours avec un forfait de téléphone beaucoup moins intéressant que celui des autres.
  • Etc.

Vous l’aurez compris, les personnes concernées ont la sensation de devoir tout payer plus cher que les autres.

Au niveau du Principe, quel sens cela peut-il avoir ?

L’argent en général

Nous l’avons vu précédemment, l’argent est présent dans notre vie quotidienne comme moyen d’échanges, il représente la valeur des choses. Il est lié également à une idée de sécurité pour l’avenir.

Bioanalogiquement, l’argent donne donc l’impression de faire exister :

  • un Territoire : se loger, avoir une place, pouvoir, statut social, appartenance à un groupe…
  • une Alimentation : se nourrir, évoluer, rencontrer, être libre, indépendant…
  • une Descendance : tout d’abord, les enfants, mais aussi, bioanalogiquement, notre identité, être reconnu etc.

Mettant l’idée de sa sécurité dans l’argent, l’homme qui en possède peut vivre dans l’illusion de sa liberté, de son indépendance, de sa réalisation. Mais s’il vient à en manquer, il se retrouve automatiquement dans l’angoisse de l’insécurité.

Dans un article précédent, nous avons vu en quoi l’argent, faisant référence à une valeur, entraîne obligatoirement une comparaison, ce qui implique nécessairement la notion d’extérieur à soi.

La loi du Principe nous apprend que toute existence se manifeste dans le même temps sur trois plans, et donc, s’il y a un intérieur, il y a dans le même temps, un extérieur et une limite. Chacun de ces plans vaut 100 % : un plan n’est pas un tiers, il est la totalité.

Mais cette loi n’est pas accessible à notre mental, le fonctionnement de la pensée humaine, qui veut tout expliquer en trouvant une cause, ne connaît que la dualité.

Ainsi, en considérant l’extérieur comme différent de lui, l’homme y trouve la source de son bonheur ou de son malheur. Il est dans le clivage du mental et en restant dans ce clivage de la dualité, il reste dans la survie. Et cet extérieur étant identifié comme différent de soi fait référence à l’avoir plutôt qu’à l’être.

Or, tout ce qui est à l’extérieur de nous est aussi important que ce qui est à l’intérieur.

« Payer plus cher »

Quel est alors le Principe du fait de se trouver toujours en situation de payer plus cher, ne pas savoir profiter des promotions ou de passer systématiquement « à côté » des bonnes affaires ?

calculette calculComme payer signifie « donner de la valeur » et toute valeur étant, comme nous l’avons dit, une comparaison, donc représentant l’extérieur, cela revient à : payer, c’est donner de la valeur à l’extérieur.

Nous pouvons dire ici, que plus on paie, plus on donne de la valeur (à l’extérieur).

Ainsi plus je paye, en payant plus cher que les autres, plus je me rassure en restant dans la survie du mental.

Cette difficulté avec l’argent indique donc que je suis en survie par rapport au Territoire, à l’Alimentation ou à la Descendance. En effet, c’est toujours la peur de perdre -ou de manquer- de Territoire d’Alimentation ou de Descendance, au premier degré, qui est insécurisant pour notre cerveau inconscient animal.

Rappelons que nous exprimons dans la lourdeur de notre quotidien comme dans notre biologie ce que nous ne savons pas mettre en conscience.

: « Nous avons à reconnaître la valeur de l’extérieur, non comme étant la cause de notre bonheur ou de notre malheur, mais comme étant exactement nous-même. »

En d’autres termes, ce que je constate de l’extérieur est, uniquement, moi-même.

Et la vie m’enseigne l’importance de considérer les choses et les événements de ma vie comme des guides.

Et justement en ne donnant pas d’importance et de valeur à ces événements, cela traduit que je ne prends pas soin de moi.

En fait, j’ai à donner de la valeur au fait de vivre l’instant présent.

Or, vivre l’instant présent signifie choisir de manquer :

  • à toute reconnaissance extérieure (donc toute reconnaissance ou validation autre que celle que je me donne moi-même). (Descendance)
  • à toute autre rencontre que celle que la vie me propose (et que j’ai à expérimenter. (Alimentation)
  • à toute autre place que celle que j’expérimente à l’instant, dans ma vérité. (Territoire)

child-1180772

En d’autres termes, j’ai à donner de la valeur à l’extérieur sans vouloir un autre extérieur que celui qui se présente. Car la valeur de la vie est dans l’extérieur à condition de ne pas vouloir un autre extérieur que celui que la vie nous propose.

Dans le Principe, payer toujours tout « plus cher » exprime le peu de valeur que l’on se donne à soi-même.

En effet, la valeur que nous donnons à l’extérieur parle de reconnaître la valeur de l’Être Unique, Original et Singulier que nous sommes. Un Être qui n’a jamais existé auparavant et qui n’existera jamais à l’identique dans ce temps et ce lieu et donc, qui n’est pas comparable.

Chacun de nous est le centre et la totalité de l’univers donc un être qui n’a aucune valeur, puisqu’il est la totalité.

C’est la grande richesse qu’il nous est donné de comprendre et d’intégrer ici.

Encore une fois, notre mental ne peut appréhender cela, nous ne pouvons que l’expérimenter.

C’est ce que la Loi du Principe dans son approche quantique nous propose de découvrir.

Et pour en savoir plus sur la Loi du Principe, vous pouvez rejoindre le Parcours d’Intégration (c’est le premier atelier du module 1).

Le Parcours d’Intégration est un excellent moyen pour vous permettre d’intégrer plus rapidement la Bioanalogie dans votre quotidien que ce que soit dans vos relations humaines  (personnelles : enfants, parents, proches,… professionnelles), ou tout simplement pour vous (re)connecter avec vous-même pour être en paix.

Tous les détails sont ici : https://bioanalogie.com/blog/ecole-parcours-perso/

La chronique de la Loi du Principe

L’art de lire les signes de la vie par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, Novembre 2013, numéro 28

Autres articles : 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *