Non dualité

Un guide gratuit pour décoder le sens caché de ces 35 évènements de la vie quotidienne et retrouver une paix intérieure

La Loi du Principe,

pour une approche quantique de la non dualité 

 

Nous avons vu combien un événement comme celui du 7 janvier 2015 peut mobiliser le monde dans un élan de solidarité quasi unanime. Durant quelques jours, des millions de personnes se sont rassemblées pour exprimer leur émotion et leur indignation au nom de leurs valeurs bafouées : Tolérance, Respect et Liberté.

On peut se réjouir de constater que les hommes et les femmes de notre planète sont capables de « réagir » si fortement face à la barbarie. Mais il faut bien reconnaître que cette belle unité internationale a disparu aussi rapidement qu’elle est née. Les clivages et les divisions sont de nouveau bien en place et les luttes de tout ordre ont repris de plus belle. Ce qui nous met face à l’évidence que la solution n’est pas dans la lutte…

Nous avons à changer notre vision du monde et à approcher la vie d’une façon totalement différente.

 

Un langage duel…

Nous traitons les événements qui nous touchent à travers un langage qui divise – positif et négatif – et qui donc cautionne la lutte puisqu’il entretient l’idée de « forces du mal » et de « forces du bien ». Il s’agit d’un langage émotionnel qui nous laisse penser que notre bonheur -ou notre malheur- dépend de l’extérieur. Les événements restent ainsi en dehors de nous-même sans que nous en prenions la responsabilité.

 

…une attitude logique de survie 

Cette attitude est logique dans la mesure où elle nous a permis de survivre. Mais la survie appartient à l’animal qui juge l’extérieur suivant ce seul critère : est- que oui ou non, ce qui se passe à cet instant assure ma survie ou la met en danger? En d’autres termes, est-ce que d’une façon ou d’une autre cela engage l’intégrité de mon Territoire, de mon Alimentation et/ou de ma Descendance ?

En tant qu’humains, nous fonctionnons ainsi dans notre inconscient biologique parce que notre biologie est issue de la mémoire animale dont la fonction première est la survie de l’espèce. 

Cette dualité est donc inscrite dans notre attachement –illusoire- à l’Ego. 

L’Ego

Nous entendons souvent dire que l’Ego est la cause de toutes nos souffrances… Mais c’est son intelligence – c’est-à-dire notre inconscient biologique cellulaire animal- qui nous a permis de trouver les solutions grâce auxquelles nous sommes vivants à ce jour. 

Remercions-le donc plutôt que de chercher à le faire disparaître ! Et rendons-nous grâce à nous-même pour tous les actes que nous avons posés dans notre vie !

Ceci pour dire qu’à mon sens, il n’y a pas de nécessaire « déconstruction » d’une identification quelconque au « moi » car c’est encore une approche duelle. En termes de survie, nos croyances ne sont pas erronées : elles nous ont permis de survivre et en ce sens, elles sont justes. 

L’humanité n’a fait aucune erreur !

Donc, oui, cette logique de causes et d’effets nous a permis aujourd’hui d’être vivants. Et, oui, tous ces conflits sont responsables de notre malheur. Mais en continuant à penser et à agir de la même façon, nous ne faisons que survivre et dans ce cas, il n’y a aucune raison pour que les choses changent.

La dualité n’est pas une réalité : c’est un point de vue sur le monde qui ne parle que de la survie. 

En visant cette survie, nous rassurons l’Ego et entretenons la lutte et la dualité. 

Et le Principe à l’œuvre se manifeste de façon de plus en plus matérialisée, nous entrainant dans des luttes toujours plus intenses.

Survivre n’est pas Vivre ! 

La Vie est le propre de l’Homme qui est fait pour la Conscience.

Changeons donc notre regard : même si cela est vrai en terme de survie, cessons de considérer les choses, les événements et les maladies comme étant le résultat de causes et de conflits.

Ecoutons ce que la vie nous démontre : l’évolution, le progrès et les découvertes scientifiques ont totalement fait changer nos notions d’espace et de temps.

Notre conscience change…

Il y a 200 ans, parcourir 40 kilomètres était une véritable expédition, aujourd’hui c’est le trajet quotidien de certains pour aller au travail. Et l’homme est allé sur la lune !

D’autre part, les découvertes de la mécanique quantique (intrication, téléportation, etc.) ont aboli les anciennes notions d’espace et de temps et fait disparaitre le rapport causal dans l’action. 

Notre conscience du temps, de l’espace  et de la causalité est obsolète. 

La vie devient un Présent en mouvement, sans cause.

Ces notions ne sont pas accessibles au mental -il est ici inopérant- seule la conscience y a accès.

Il nous faut donc « pratiquer la Conscience » en un véritable travail d’intégration de la Vie.

Pour cela nous devons changer notre langage en cessant de cautionner l’idée que la cause de notre malheur ou de notre bonheur est à l’extérieur de nous. Idée qui nous entretient dans une idée de pouvoir ; de sauveur, victime et/ou coupable et donc, nous incite à continuer la lutte. Autrement dit, cette pensée ne nous permet pas d’assumer la responsabilité de notre vie.

En Bioanalogie, selon la Loi du Principe, il n’y a pas d’opposition entre deux forces. Cette Loi, énoncée dans l’Evidence1, est la suivante :

 « Toute existence, toute forme, tout événement, tout acte se manifeste en trois plans – ni reliés ni séparés, appartenant à une seule et même réalité – ayant en commun un même Principe, neutre, insaisissable, immatériel et omniprésent. »

Chacun de nous a à intégrer consciemment qu’il n’y a plus ni cause, ni temps, ni chronologie, ni souffrance : il n’y a que le Présent.

Nous nous devons de pratiquer au quotidien l’intégration personnelle de cette Loi en répondant aux événements qui nous touchent car chaque éveil individuel de conscience change la conscience de l’univers.

Il en va de notre responsabilité d’humain : nous changeons d’ère, nous entrons dans l’ère de la conscience et de la responsabilité individuelle.

N’ayons aucun « espoir de changer le monde » car c’est une vision duelle.

Soyons juste dans la certitude d’être, chacun, individuellement, 100 % de ce changement !

 

1- L’Evidence ou la Loi du Principe. Editions du Dauphin Blanc, 2010.

 

La chronique de la Loi du Principe

L’art de lire les signes de la vie par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, Mai 2015, numéro 45

 

Autres articles : 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page. 

 

 

 

2 réflexions sur “Non dualité

  1. J’aime bien les infolettes de chaque mois et je les imprime mais depuis quelques mois avec les photos ou images, ça prend beaucoup plus de papier et d’encre et ça me dérange, ce n’est pas très écologique. En plus pour ce mois-çi, l’impression est différente de ce que je vois à l’écran, genre écriture à côté de la photo et quand j’imprime il n’y en a pas, je dois donc imprimer encore plus de pages. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *