Transgénérationnel

Un guide gratuit pour décoder le sens caché de ces 35 évènements de la vie quotidienne et retrouver une paix intérieure

La loi du Principe à travers la généalogie

« Porteurs de toute une histoire généalogique, nous en sommes l’aboutissement ou plus précisément la résultante : chacun de nous est le « creuset »  de la totalité de ces mémoires. Nous restituons la mémoire de notre généalogie. »

 l’Empreinte de naissance, CH 6, Jean-Philippe BREBION, Edition Quintessence, 2004

En Bioanalogie, nous considérons essentiellement les trois générations qui nous précèdent comme étant une seule et même réalité. En effet, que nous les ayons connus ou non, nous pouvons facilement visualiser nos parents, nos grands-parents et nos arrière-grands-parents et la place qu’ils occupent dans notre arbre. En revanche, parce que toute réalité pour le cerveau humain se lit toujours sur trois plans, nous sommes obligés de faire un effort mental en ce qui concerne les générations précédentes. 

Suivant les lois analogiques des trois plans de la Bioanalogie : 

  • Le Principe de la vie  des arrière-grands-parents représente  l’Energie Projet : liée au temps,  à ce qui est repère pour nous, elle  nous permet de nous situer, de nous orienter,  de nous identifier.
  • Le Principe de la vie des grands-parents représente l’Energie  Réalisation : c’est  le lien, le « Jet » entre la mémoire des AGP et  les Parents ;  l’action juste : comment nous œuvrons et nous nous réalisons dans notre existence.
  • Le Principe de la vie des parents est en lien avec l’Energie Concrétisation qui est l’énergie de l’accomplissement de notre existence et représente l’autonomie : ce qui nous laisse en paix.

Nous sommes donc en même temps le Principe de nos arrière-grands-parents, grands-parents et parents.  A travers cette lecture, voyons quel sens cela peut  avoir pour nous.

 

Arrières grands -parents:  (Energie/Projet, nous permet de nous situer, de nous identifier)

  • A 8 ans,  Lise vit un événement qui la marque profondément : pour « jouer à la maman », elle part se promener avec la poussette de   son petit frère qui a 1 an et se perd dans le quartier; ce sont les gendarmes qui les ramènent à leur mère,  très stressée par cette disparition. Elle est vertement   réprimandée et sa mère conclut par ces paroles : «Tu n’es pas capable de t’occuper d’un enfant !».

A 45 ans, Lise  développe un cancer du sein peu après avoir découvert que son fils de 15 ans fume du haschisch. Elle se sent coupable de n’avoir pas pu éviter cela, en tant que – « bonne » – mère et, dans son inconscient biologique,  la découverte de la conduite de son fils,    la renvoie au vécu de son enfance. C’est le facteur déclenchant de son cancer.

Quelques temps plus tard, Lise apprend que son arrière-grand-mère a eu un enfant  à 15 ans et qu’on le lui a retiré pour le confier à sa sœur aînée, déjà mariée, en lui déclarant : « Tu n’es pas capable de t’occuper d’un enfant. ». L’arrière-grand-mère de Lise n’a donc pas pu élever  – nourrir – son enfant.  

Quel sens tout cela a-t-il pour Lise ?

Principe  exprimé par le cancer du sein : « ce que je suis est nourrissant »

Arrière-grand-mère/ Energie Projet : cela signifie que, pour se situer dans la vie,  Lise doit cesser de vouloir nourrir sa création. Elle n’a pas à faire pour nourrir : c’est en étant vraiment elle-même qu’elle nourrit. 

Lise, qui est enseignante,  réalise qu’un de ses stress  profonds se relie à la même énergie : elle investit beaucoup de temps et d’efforts dans la réussite de ses élèves : elle s’identifie à leurs résultats comme si elle ne pouvait se reconnaître une valeur qu’à travers une action.   

Lise restituait ainsi – dans le Principe, en Energie-Projet –  l’histoire de son arrière-grand-mère. Le fait d’en prendre conscience lui a permis de se situer différemment tant au niveau familial qu’au niveau professionnel au grand bénéfice de sa santé.

 

 

Grands-parents   (Energie  Réalisation ; action juste)

  • Sylvia est conseillère en placements boursiers.  Elle aime ce travail qui lui permet  d’accumuler des valeurs en bourse parce qu’elle est très soucieuse de sa sécurité matérielle, mais  elle sent bien que sa vie ne la satisfait pas totalement.

A 35 ans,  le grand-père de Sylvia qui  fait partie de l’élite  d’un pays au régime de plus en plus totalitariste, décide de s’exiler en France, ce qui le contraint à abandonner tous ses biens. 

En réalisant que cela lui indique que son action (grands-parents) au quotidien est de cesser de se sécuriser par l’attachement au matériel (Principe),  Sylvia a décidé de dépenser son argent pour son plaisir et a constaté que sa vie devenait de plus en plus fluide, légère et créative sur tous les plans.

 

Parents   (Energie Concrétisation / accomplissement : ce qui nous laisse en paix)

  • Gilles, est un sportif, axé sur la performance et le dépassement de soi : il se « bouscule » en permanence. 

Sa  problématique  profonde est de vivre en permanence dans « la peur de déranger ». Il se retrouve toujours dans une situation où  on lui fait remarquer qu’ « il tombe mal »,  ce qu’il vit très difficilement.

Le père de Gilles est contrôleur aérien et passionné d’astrologie. Pour lui, tout doit en ordre (contrôleur aérien), dans la bonne « maison » (astrologie). Au point qu’il a programmé la naissance de son fils pour qu’il soit Sagittaire.  Et, de fait, Gilles  naît  un 19 Décembre – deux jours avant le signe du Capricorne -, mais il est « bien à sa place »…

Le Principe exprimé par la vie de son père est : il ne faut pas déranger – bousculer – les choses, tout doit être à sa place.

Gilles découvre que c’est lorsqu’il se respecte – sans se bousculer, sans chercher à se dépasser – qu’il peut s’installer dans une vie qui le laisse en paix.

Pour conclure, nous sommes notre généalogie et le Principe des événements de la vie de nos ancêtres est notre créativité. 

Précisons qu’il n’est pas nécessaire d’aller chercher des informations sur notre généalogie pour comprendre les événements de notre vie, car en lisant notre arbre généalogique hors du temps, nous réalisons que notre arbre est à l’image de ce que nous vivons aujourd’hui en tant qu’individu : en d’autres termes, nous sommes « acteur » de notre arbre à chaque instant de notre vie. 

La chronique de la Loi du Principe

L’art de lire les signes de la vie par Jean-Philippe Brébion

Paru dans Néosanté, Septembre 2012, numéro 15

Autres articles : 

Pour en savoir plus

Vous désirez en savoir plus sur les livres de Jean-Philippe Brébion, les séminaires, l’École de Bioanalogie, les bioanalogistes, …  Cliquez sur l’onglet « Accueil » en haut de cette page. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *