Découvrez le sens caché de la maladie. 

Par Jean-Philippe Brébion

Concepteur de la Bioanalogie

____________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Vous êtes-vous déjà posé ces questions ?

  • Pourquoi ai-je ce problème physique ?
  • Est-ce de ma faute si je suis malade ?
  • Pourquoi ai-je mal au dos ?
  • Est-ce que ma maladie est une punition ?
  • Pourquoi est-ce que ce symptôme me gâche la vie ?
  • Est-ce qu’il y a une solution ?
  • Ma maladie a-t-elle un sens ?


Dans les lignes qui suivent, vous allez trouver les réponses à ces questions :

 

Les points forts de cette découverte : 

  • La maladie n’est pas une fatalité.
  • Il existe une façon totalement nouvelle d’aborder le sens de ce qu’elle exprime.
  • Vos maladies parlent avant tout de vous-même.
  • Derrière la maladie il y a un sens, une émotion, un vécu.
  • Il y a un bénéfice à en décrypter le sens. 

 

Voici mes réflexions !

Avant de devenir un professionnel de la santé, j’avais tendance à attribuer la cause de la maladie à :

  • un coup de froid,
  • un microbe,
  • un excès de nourriture,
  • un accident,
  • la malchance… 

 

J’ai voulu comprendre le sens de ce que je considérais comme une injustice. J’ai donc commencé par rechercher les « vraies » causes de la maladie.

  • J’ai compris que le stress était un facteur important.

Mais même les personnes que je considérais comme non stressées tombaient malades.

  • J’ai cherché la cause originelle de la maladie.

Mais cette cause avait une cause qui, elle-même, avait une cause, et ainsi de suite… Et de plus, la découverte de la cause ne me permettait pas nécessairement de guérir. Pour moi, la solution n’était donc pas là.

  • J’ai alors cherché la cause dans l’environnement.

Mais toutes les personnes qui partagent le même environnement ne développent pas les mêmes maladies.

  • J’ai aussi regardé vers les mémoires généalogiques, l’inconscient individuel, familial et collectif.

Mais là encore, j’ai constaté que les mêmes causes familiales, les mêmes histoires ne produisaient pas les mêmes effets.

  • Je suis aussi allé chercher l’origine des maladies dans l’histoire des parents et les circonstances de la naissance.

Mais, on ne connaît jamais toute l’histoire de ses parents, et quand cette histoire nous est racontée, elle est souvent interprétée.

  • Je me suis intéressé aux conflits psychologiques qui m’ont permis de comprendre la logique de la biologie du corps.

Mais la révélation du conflit ne dévoile que le fonctionnement qui amène à la maladie, pas celui qui conduit à la guérison.

 

Finalement, aucune de ces réponses ne satisfaisait pleinement ma dimension spirituelle.

 

Elles conduisaient toutes :

  • soit à trouver une justification à l’extérieur de soi,
  • soit à entretenir la notion d’injustice, de hasard, de malchance.

Il devait donc y avoir autre chose…

 

Réparation et guérison, est-ce la même chose ?

Lorsque le symptôme est soigné, la maladie disparaît, c’est la joie !

Oui, je suis guéri !

Comme tout le monde, je considérais la disparition du symptôme comme une guérison…

Mais j’ai vite constaté que, dès que la même cause revenait, le symptôme réapparaissait la plupart du temps. Alors, j’ai compris que le corps soigné réparait le symptôme mais ne guérissait pas la maladie.

Aujourd’hui, pour moi, il est clair que la simple réparation du symptôme n’est pas nécessairement la guérison.

 

Un exemple personnel :

Pendant une période de ma vie, de l’adolescence à l’âge de jeune adulte, j’ai souffert d’un torticolis récurrent qui apparaissait soudainement et durait au moins une semaine.

Il était extrêmement douloureux et m’empêchait de dormir, malgré différents traitements.

Un jour, j’ai sacrifié ma journée pour accompagner ma grand-mère chez une personne qu’elle voulait voir.

Pour cela, j’ai dû décommander une soirée avec des amis où j’avais très envie d’aller.

Mais dans ma famille, le « gentil Pili » – c’était mon surnom – était toujours disponible !

J’étais en train de reconduire ma grand-mère lorsque, soudainement, la douleur de ce torticolis s’est réveillée.

Sauf que, cette fois-ci, je suis arrivé à me détacher émotionnellement et je me suis senti l’observateur de la situation…

Je sentais bien que ce torticolis et le fait d’aller reconduire ma grand-mère devaient avoir un lien.

Pour être aimé, pour ne pas déplaire, je m’étais obligé à cette situation, je ne m’étais pas respecté. Au fond de moi, cela m’aurait fait plaisir de l’accompagner plutôt le lendemain, et ainsi j’aurais pu aller à la fête. 

Mais non, je ne m’étais pas respecté, j’avais mis cette idée de côté.

Suite à ces réflexions, il m’est apparu évident que mon corps exprimait la même chose que ce que je n’arrivais pas à faire.

Mon corps exprimait : ne pas tourner la tête, donc regarder dans une seule direction.

Ce que je n’arrivais pas à faire : garder MA direction, me respecter en restant fidèle à mon choix.

C’est là que j’ai compris que mon corps exprimait exactement ce que je n’arrivais pas à faire, par peur de ne plus être aimé, de ne plus être reconnu comme gentil.

Je n’avais pas osé prendre le risque de nommer ma vision, par peur de déplaire et de ne plus être le « gentil Pili ».

Mon torticolis disparut en deux heures et ce fut le dernier.

Cette vision a changé ma vie. Dès que mon corps exprimait un symptôme, j’y étais attentif.

Je ne voyais plus la maladie comme une fatalité, une injustice ou un manque de chance. Je savais qu’elle n’arrivait pas par hasard. Elle avait quelque chose à m’enseigner… mais quoi ?

 

Un regard totalement nouveau

Après quarante ans passés à accompagner des milliers de personnes en consultation et en séminaire, cette approche s’est largement précisée.

Son concept s’est confirmé à maintes reprises. Ceux qui guérissaient, c’était ceux qui osaient contacter ce potentiel en eux. Ceux qui osaient exprimer leur vérité, leur puissance, malgré leur peur de ne plus être aimé ou reconnu, de ne plus faire partie du groupe, d’être « déloyal » vis-à-vis de leur famille. 

 

Nos maladies ne sont pas dues à la fatalité ni à l’injustice. Elles servent simplement à traduire l’existence de ces richesses intérieures qui ne se sont pas encore exprimées :

  • ce que l’on aimerait être,
  • ce que l’on aimerait faire,
  • ce que l’on sent comme vrai au fond de soi…

…mais que l’on n’ose pas faire vivre !

Par peur d’être uniquement soi-même et non celui que les autres voient en nous.

 

Ces richesses intérieures, je les ai nommées le Talent créatif.

  • Un Talent créatif n’est jamais une leçon de vie, jamais une morale, jamais un : « Je n’aurais pas dû faire ça ! »
  • C’est toujours une invitation de la vie à entrer en contact avec soi.
  • De respecter ce qui est vivant en soi.

 

Les bases de cette approche

J’ai développé un système de lecture du corps humain unique et cohérent.

En résumé :

  • Tout ce qui touche à la tête est en lien avec le repère, l’orientation, se situer, décider, choisir.

                      Rappelez-vous mon torticolis,

                     il s’agissait bien de m’orienter, de me situer dans mes choix.

 

  • Tout ce qui touche le tronc fait référence à l’action juste dans la réalisation de sa vie, dans la relation humaine.
  • Tout ce qui touche les membres inférieurs fait référence à ce qui est vrai pour soi  et qui laisse en paix, ce qui est la certitude sur laquelle on se construit.

 

Cette lecture en trois parties se déploie à nouveau pour la tête, le tronc et les membres inférieurs, en apportant de nouvelles précisions sur chacun des os, chacune des articulations et en offrant une lecture spécifique de tout le corps humain.

 

Rappelez-vous : votre corps indique exactement la nature du problème que vous devez résoudre pour faire vivre votre Talent créatif.

 

Par exemple…

Une luxation, c’est un os qui se « détache » de sa cavité, créant ainsi un vide, un espace.

Quelle situation, dans ma vie, exige-t-elle que je me détache, que je me donne de l’espace, que je prenne du recul ?

L’arthrose est une « usure » du cartilage. Donc le glissement de l’articulation se fait moins bien sur la surface.

Dans quelle situation dois-je cesser de vouloir que tout glisse, que tout soit fluide, c’est-à-dire de vouloir tout arranger autour de moi ?

Cette nouvelle vision ne s’occupe pas du conflit mais uniquement du Talent créatif, qui est la voie de la "guérison".

 

Accédez à votre Talent créatif

J’ai partagé cette approche avec des milliers de personnes. Et aujourd’hui, j’ai regroupé toutes mes découvertes sur ma vision du corps humain dans un livre, pour pouvoir la transmettre.

Dans un premier temps, vous y apprendrez le sens de tout ce qui peut arriver à votre corps comme, par exemple : une coupure au doigt, une hernie discale, de l’arthrose, une fracture, une entorse, une tendinite, des calcifications, un claquage musculaire, un dysfonctionnement de la colonne vertébrale, etc.

Ensuite, vous en découvrirez le sens caché, selon l’endroit concerné de votre corps :

  • le front
  • la main
  • le coude
  • le dos
  • la colonne vertébrale
  • le genou, etc.

 

J'ai donc aussi développé le Talent créatif de la plupart des pathologies que l'on retrouve dans les différents systèmes (digestif, nerveux, cardio-vasculaire...)

En exprimant votre Talent créatif, vous libérez tout votre potentiel.

Vous ne survivez plus…

vous vivez ! 

 

 

Qu’est-ce que ça va changer pour vous ?

  • En Intégrant votre Talent créatif, vous aurez le sentiment d’être pleinement vivant.
  • Vous ressentirez un mieux-être dans votre corps et votre esprit.
  • Vous gagnerez une meilleure connaissance de vous-même.
  • Vous aurez une meilleure compréhension sur le sens de la vie.
  • Vous saurez que la maladie est porteuse d’un sens au service de vous-même.
  • Vous ressentirez plus d’énergie, plus de VIE dans votre quotidien.
  • Vous oserez davantage dire qui vous êtes et partagerez ce que vous sentez comme vrai au fond de vous.
  • Vous ne vous sentirez plus démuni face à la maladie.
  • Vous cesserez de vivre les symptômes comme une fatalité.
  • Vous deviendrez acteur de votre processus de guérison.
  • Vous saurez faire les choix qui vous permettront de VIVRE plutôt que de survivre !

Et comme vous saurez décrypter ce qui arrive à votre corps, vous y gagnerez en tranquillité et en confiance, vous vous sentirez mieux dans votre peau, vous saurez prendre en charge votre maladie pour révéler votre Talent créatif !

 

À qui s'adresse cette formation ?

Elle s'adresse donc à tous ceux : 

  • qui désirent comprendre le sens de leur maladie ou de celle d’un membre de la famille, d’un ami ou d’un proche,
  • qui veulent développer le Talent créatif en lien avec leur symptôme,
  • qui n’ont aucune connaissance biologique ou anatomique mais désirent avoir un nouveau regard sur la façon d’envisager la maladie,
  • qui travaillent dans le domaine de la relation d’aide et désirent ouvrir des pistes de réflexion très précises sur un symptôme,
  • qui travaillent sur le corps humain : acupuncteur, chiropraticien, ostéopathe…
  • qui connaissent déjà le sens de la maladie à travers le conflit, mais veulent découvrir un aspect totalement nouveau de son expression.

 

Concrètement :

Il s’agit d’une approche originale du corps humain et de son Talent créatif.

C’est une lecture du corps simple, globale et complète.

Aucune notion biologique ou anatomique n'est exigé.

Il résume quarante années de recherche qui ont abouti à la découverte de la relation analogique entre l’esprit et le corps, qui est à l’origine de la maladie.


Obtenez cette nouvelle lecture du corps humain !

 

Le Principe de la maladie comme voie de guérison : le Talent créatif 

Lors de ce séminaire

En tout temps,  vous pouvez nommer vos exemples personnels en lien avec la matière de ce séminaire.  Ainsi cela permet de mettre en pratique la théorie et d'avoir un enseignement personnalisé selon votre situation.  

Vous repartez non seulement avec des connaissances générales, mais aussi avec des réponses personnelles. 


Ce séminaire est ouvert à tous

Nul besoin d'être thérapeute, aucun prérequis n’est demandé.

 


La matière des séminaires correspond au contenu des livres

 

Vie ou survie ?

Le Principe de la maladie comme voie de guérison.

 

Tome 1

Lecture analogique du corps humain

Système osseux et articulaire

Le séminaire aura lieu à : 

Ville ? (France) : date à venir 

Cliquez ici pour vous procurer le tome-1

 

________________________________________________________________________________________ 


Tome 2

Système cardio-vasculaire et lymphatique

Système digestif

Système de reproduction

Les séminaires auronlieu à : 

Montréal (Québec) : 18-19-20 mai 2018

Tarif ; 395$ (taxes incluses)

375$ pour toute inscription avant le 15 décembre 2017

Vichy (France) : 8-9-10 juin 2018

 

Tarif ; 360€ 

 

340$ pour toute inscription avant le 15 décembre 2017

 

 Le livre (tome-2) est prévu pour le printemps 2018.


 __________________________________________________________________________________


Tome 3

Le système nerveux

Le système visuel

Le système auditif

Le système urinaire

Le système respiratoire

Le système hormonal

La peau

 Le livre (tome-3) est prévue pour la fin 2018 ou début 2019.

Le séminaire aura lieu à : 

Prochain séminaire en 2019

 

 

 

Différentes vidéos

La vision globale du corps humain

(Tome-1)

Tendon, ostéoporose, algodystrophie

(Tome-1)


Abcès

Système digestif (Tome-2)

Péricardite

Système cardio-vasculaire (Tome-2)

Ovaires

Système de reproduction (Tome-2)


Vos coordonnées resteront confidentielles.

[email protected]

www.bioanalogie.com

This is the bottom slider area. You can edit this text and also insert any element here. This is a good place if you want to put an opt-in form or a scarcity countdown.